Contact : +33(0)473 17 02 17 ou/or videoformes@videoformes.com

Véronique Rizzo

Véronique Rizzo (France)

Dreamers

Label (2=3)

Label (2=3) Espace Croisé + VIDEOFORMES
Un centre d’art contemporain et une manifestation d’art vidéo et numérique font le choix de collaborer pour valoriser l’émergence de nouveaux talents dans une expression artistique qui est à son mieux lorsqu’elle s’expose. Des artistes choisis en commun sont exposés dans le cadre du festival international VIDEOFORMES et dans le programme des expositions de l’Espace Croisé. Les artistes choisis bénéficient de l’attention des directeurs artistiques des deux structures et voient leurs œuvres proposées à la diffusion à l’étranger.
Eric Deneuville, directeur de l’Espace Croisé
Gabriel Soucheyre, directeur de VIDEOFORMES

Dreamers, long métrage « handmade » reprend les formes du cinémascope en «splitscreen» panoramique. Récit polyphonique, montage syncrétique, le spectateur est conduit vers une transe, à travers l’alternance de séquences found footages, et, de compositions digitales.
Dans cette œuvre-hommage, Véronique Rizzo, mêle à ses constructions dynamiques, des citations d’œuvres fétiches*, ouvrant ainsi le large spectre de l’image animée : film expérimental, documentaire, cinéma. La bande-son, les films et les textes, se déroulent en surimpressions qui tracent la cosmogonie intime de l’artiste, en écho d’une psyché collective. Véronique Rizzo, y questionne le statut des images à l’ère de la post-modernité. L’usage d’un accès général à l’information qui trouble les notions d’auteur. Les croisements esthétiques ouvrent des perspectives qui rendent compte du phénomène d’interpénétration des œuvres dans l’acte de création. Du principe d’appropriation comme «cannibalisme symbolique», possibilité de continuité et de fusion.

[*Kenneth Anger, Deben Batthacharya, Peter Weir, les anthropologues Betty et Jacques Villeminot, William Burroughs, Goethe, Poe, Léopardi, Bruce Chatwin, Sunn O, John Adams, Les chants Dhrupad et Aborigènes]

Véronique Rizzo vit et travaille à Marseille. Elle expose depuis 1997, en France et à l’étranger.
Sa pratique suit le chemin original d’une picturalité qui explore autant les récits et les territoires de l’objet tableau, que ceux du film vidéo expérimental. L’instabilité de ses motifs fait exploser les visées manifestes des styles en assumant leurs contradictions dialectiques. Une approche réflexive sur l’histoire des formes qui les fait vibrer dans l’espérance d’une projection romantique utopique, qui signifierait un retour radical à la sensation. L’hybridité de son travail s’appuie sur les coexistences imprévues d’abstractions, les traces de multiples chocs d’images, ainsi que sur des fictions hermétiques. Son travail s’oriente vers la représentation d’espaces ambigus et hallucinatoires qui agissent comme révélateurs d’une relation psycho-sensorielle de la conscience à la spatialité, et à l’image, comme espace environnemental.
La couleur, diluée dans les échos du son, diffuse ainsi sa matérialité, et, le mouvement des formes immerge le spectateur dans une hypnose salvatrice.

Salle Gilbert Gaillard

EXPOSITION, du 16 mars au 1er avril

Salle Gaillard
2 rue Saint-Pierre, Clermont-Ferrand

Du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h, dimanche de 14h à 18h
Tram ligne A arrêt Gaillard
Tél. 04 73 40 87 20